Bachelier en Automatisation

La formation de bachelier en Automatisation organisée par l’enseignement supérieur de type court correspond au niveau 6 du cadre européen de certification.

Le bachelier en automatisation est capable d’assurer la mise en œuvre, la maintenance et l’exploitation optimale d’un projet technologique lié à la technologie informatique, aux réseaux informatiques ou à l’informatique industrielle, en ayant une maîtrise suffisante:

  • de la programmation et des langages informatiques;
  • des techniques de communication entre différents systèmes;
  • de la programmation et des langages des systèmes d’automation et de régulation;
  • des différents composants d’un système informatique, électronique et automatique.

Il est capable d’assimiler les évolutions rapides des technologies utilisées dans les différents systèmes. Il assure le développement d’applications et projets techniques liés à son champ d’intervention et cela dans une démarche de respect des réglementations. Il participe au développement ainsi qu’à l’intégration des nouvelles technologies de l’informatique ou de l’automatique au sein de l’entreprise.

Il maîtrise les processus d’automatisation et de régulation et gère des systèmes automatisés complexes (analyse, conception, réalisation, réglage, programmation, maintenance et dépannage). Il assure la continuité du fonctionnement des appareils informatiques, électroniques ou automatiques, ainsi que la compatibilité entre les différentes machines informatiques, électroniques ou automatiques au sein de l’entreprise.

Il fait preuve, en outre, d’un sens aigu de l’organisation et de la gestion des activités techniques et humaines. Et plus particulièrement, il structure, contrôle et programme des échanges d’informations entre différents ordinateurs et différents réseaux dans un univers d’informatique intégrée. Il s’investit au sein des divers processus industriels en s’intéressant aux moyens modernes de les commander, de les contrôler et de les gérer. Il programme des interfaces physiques, des automates programmables, des microprocesseurs, des robots…,intervenant dans des processus industriels et ce sur base de spécifications établies à l’issue d’une analyse. Il développe une solution logicielle utilisant des automates programmables ou un système informatique industriel;

Il assure la maintenance, le suivi et l’adaptation des choix technologiques qui ont été implémentés.

Il supervise des systèmes industriels avec la contrainte des systèmes déterministes avec solution logicielle ou automate programmable et il assure l’installation, la surveillance, la maintenance des équipements de micro- informatique, ainsi que l’aide aux utilisateurs.

En outre, les bacheliers en Automatisation doivent faire preuve de responsabilité dans la prise de décisions dans des contextes professionnels ou d’études imprévisibles. Ils seront aussi amenés à prendre des responsabilités en matière de développement professionnel individuel et collectif.

Sur le plan humain, il est une personne de communication capable d’assurer le rôle de relais entre le(s) responsable(s), les partenaires sociaux et le personnel d’exécution, ainsi qu’entre son entreprise et le monde extérieur.

Les bacheliers en Automatisation seront tout particulièrement sensibles, par la nature de leur formation, aux valeurs sociétales et surtout aux principes du développement durable et à la responsabilité, dans ces matières, des entreprises qui les emploient.

Les compétences attendues d’un bachelier en automatisation sont de :
1. Communiquer et informer
Choisir et utiliser les moyens d’informations et de communication adaptés
Mener une discussion, argumenter et convaincre de manière constructive
Assurer la diffusion vers les différents niveaux de la hiérarchie (interface)
Utiliser le vocabulaire adéquat
Présenter des prototypes de solution et d’application techniques
Utiliser une langue étrangère
2. Collaborer à la conception, à l’amélioration et au développement de projets techniques
Elaborer une méthodologie de travail
Planifier des activités
Analyser une situation donnée sous ses aspects techniques et scientifiques
Rechercher et utiliser les ressources adéquates
Proposer des solutions qui tiennent compte des contraintes
3. S’engager dans une démarche de développement professionnel
Prendre en compte les aspects éthiques et déontologiques
S’informer et s’inscrire dans une démarche de formation permanente
Développer une pensée critique
Travailler tant en autonomie qu’en équipe dans le respect de la structure de l’environnement professionnel
4. S’inscrire dans une démarche de respect des réglementations
Respecter le code du bien-être au travail
Participer à la démarche qualité
Respecter les normes, les procédures et les codes de bonne pratique
Intégrer les différents aspects du développement durable
5. Concevoir et mettre en œuvre une architecture matérielle et logicielle ainsi que la communication entre ses différents éléments
Programmer de manière structurée et documentée
Réaliser des tests de mise en service afin de vérifier la conformité avec l’analyse fonctionnelle
Installer et utiliser du matériel de commande, de régulation, des logiciels et des modules de communication des automates et d’une infrastructure réseau
6. Réaliser la régulation, la supervision et la communication d’un système automatisé dans un environnement industriel
Mettre en œuvre une boucle de régulation en calculant et en adaptant les paramètres du régulateur aux besoins du processus concerné
Etablir la communication entre les différents matériels industriels intervenant dans le contrôle d’un processus
Concevoir un circuit électronique pilotant un système automatisé
Superviser des systèmes industriels avec la contrainte des systèmes déterministes avec solution logicielle ou automate programmable

Le « bachelier en automatisation » peut utiliser ses compétences dans des secteurs variés, dont les transports, les télécommunications, l’énergie, le traitement de l’eau, l’énergétique du bâtiment, les chaînes de production, la distribution. Il travaille dans un service d’achat, de vente, de production, de maintenance, de services, en bureau d’études, en consultance, en support technique, notamment :
en industrie (de l’industrie lourde à la petite et moyenne entreprise),
en entreprise privée ou publique,
dans le secteur tertiaire,
dans le service public,
comme indépendant (dans le respect de la législation en vigueur).
etc.

Les cours :

Les cours de la section Bachelier en Automatisation sont regroupés par unités de formation qui constituent sa grille-horaire.
La section se compose d’un ensemble d’unités de formation réparties selon les groupes A, B, C et D sur une durée de 4 ans minimum (plus si on souhaite étaler son parcours de formation…)
Les unités de formation doivent impérativement être suivies dans un ordre chronologique fixé par l’organigramme.
La réussite de chacune des unités de formation donne lieu à la délivrance d’une attestation de réussite.
toutes les attestations obtenues sont capitalisables pour donner droit à la présentation de l’épreuve intégrée. La réussite de l’épreuve intégrée associée aux attestations de réussite confère le titre de Bachelier en Automatisation.

Bloc 1
Bloc 2
Numéro d'UEIntitulésNombre de périodesNombre de crédits ECTS
1223

ANGLAIS EN SITUATION APPLIQUE A L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR UE1

 

80
937

ANALYSE INFORMATIQUE

606
939

INFORMATIQUE APPLIQUEE: BASES DE LA PROGRAMMATION

806
941

ARCHITECTURE DES SYSTEMES

1008
947

HYDRAULIQUE ET PNEUMATIQUE INDUSTRIELLES

1007
948

CAPTEURS

605
946

AUTOMATES PROGRAMMABLES

807
1311

Stage d’intégration professionnelle

1205
Bloc 3
Numéro d'UEIntitulésNombre de périodesNombre de crédits ECTS
1200

ANGLAIS EN SITUATION APPLIQUE A L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR UE2

 

807
949

REGULATION

20015
952

ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE DE PUISSANCE

18012
933

BASES DES RESEAUX

806
Bloc 4
Numéro d'UEIntitulésNombre de périodesNombre de crédits ECTS
950

TRANSMISSION NUMERIQUE

12011
940

PROGRAMMATION ORIENTEE OBJET D’APPLICATIONS TECHNIQUES

10010
945

GESTION DE PROJET TECHNIQUE

404
951

SYSTEME DE SUPERVISION

403
1312

activités professionnelles de formation

1208
1313

EPREUVE INTEGREE

Dossier complet 21-22

Cédric CAMBIER

L’envie de partager la connaissance pour nourrir l’envie d’en apprendre toujours plus.

L’enseignement est venu à moi par hasard et m’a séduit. L’idée de trouver la bonne approche pour faire comprendre aux élèves l’intérêt de la matière qui nous passionne est un défi qui me convient chaque année.
Ce n’est pas toujours aisé, mais la satisfaction obtenue lorsqu’on a le plaisir de voir qu’un élève a finalement débloqué ses capacités à maîtriser votre matière, est une belle récompense.

Elie Rakofsky

Rencontrer des gens qui ont vécu, qui vivent et qui vivront, d’ici, d’ailleurs, de toutes les générations, et apprendre l’un de l’autre ; la promotion sociale offre des occasions uniques.

Traducteur de formation, mon entrée dans l’enseignement s’est un peu faite par hasard, sans penser y rester sur le long terme. Et pourtant, le hasard a bien fait les choses, et je me suis retrouvé à apprécier enseigner et échanger avec les étudiants bien plus que prévu. Le public de promotion sociale est particulièrement divers et intéressant.

J’en ai même fini par trouver une véritable passion pour l’enseignement, une passion que j’espère pouvoir partager.

Quant à l’Iram en elle-même, on ne pourrait pas rêver meilleure école où commencer sa carrière. Personnel accueillant, chaleureux et professionnel, collègues motivés et compétents, et café gratuit dans la salle des profs !

Emmanuel DAUVIN

Accompagner chaque étudiant dans son projet personnel et professionnel dans son parcours de formation.

Informaticien et ingénieur de gestion, j’ai travaillé de plusieurs années dans les départements informatiques de grandes entreprises belges avec un intérêt particulier pour la cybersécurité et les questions de management et d’organisation. Depuis quelques années, c’est comme enseignant que je désire transmettre mon expérience et permettre à ceux qui reprennent des formations de vivre leur projet.

Emmanuel GODISSART

Quel enrichissement de pouvoir transmettre ses compétences à autrui et quelle leçon de vie de voir se construire et s’épanouir des étudiants en s’apercevant que vous y avez contribué par votre apport en tant que petite pierre à leur édifice.

Actif en entreprises privées depuis plus de 28 ans, ma passion depuis mes plus jeunes années m’a permis de décrocher une fonction de responsable IT.

Après de nombreuses formations dans le domaine des réseaux informatiques et de leur sécurité, voilà plus de 18 ans que j’enseigne à l’Iramps en communiquant cette passion à tous mes étudiants.

J’assure donc ainsi les cours et laboratoires de réseaux dans les sections des bacheliers en informatique de gestion et en automatisation.

J’espère faire grandir les étudiants à la hauteur de ce qu’ils m’apportent. 

Jean-philippe VERMEULEN

Partager mon expérience industrielle avec les étudiants de la filière Automatisation est très enrichissant et permet d’aborder les technologies enseignées avec un autre point de vue.

Ingénieur industriel et licencié en informatique, je travaille depuis plus de 20 ans chez Technord dans le domaine de l’automation et de l’informatique industrielle.

Le cours de transmission numérique en dernière année du bachelier permet de faire une synthèse sur l’emploi des équipements et des technologies vues dans plusieurs cours parce que celui-ci étudie la communication entre équipements et donc l’intégration de ceux-ci.

Le cours permet également d’aborder l’industrie du futur (Industrie 4.0) et l’internet des objets industriels, notions donnant la part belle à la communication industrielle.

Vincent LEBLOND

L’enseignement de promotion sociale rassemble des apprenants qui ont un parcours différent et empruntent des chemins distincts.

J’espère être pour eux le bâton du marcheur, celui qui les aide à avancer là où ils ont choisi d’aller

Ingénieur industriel automaticien, j’ai commencé ma carrière en tant que responsable de projet d’automation. Ces sept années passées à relever des défis techniques m’ont permis de découvrir le métier d’automaticien, d’en mesurer ses impératifs de rigueur, d’excellence et de mise à jour des connaissances techniques.

C’est grâce à cette période de ma vie active que j’espère aujourd’hui, dans ma profession

d’enseignant, parler du métier d’automaticien, en réelle connaissance de cause. Le caractère authentique de mon enseignement a toujours été au centre de mes préoccupations. Je m’attache à amener mes élèves à se surpasser et à être fiers d’eux. J’espère leur faire partager ma passion, mon enthousiasme pour l’informatique et l’automation.

En dehors de l’enseignement, j’aime les jardins, la rénovation et le Périgord !

Vous trouverez davantage d’informations concernant les métiers liés au bachelier en automatisation sur le lien

Professeurs

GERARD Corinne

« La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre »… Si je peux être celle qui vous pousse dans les montées

Giles DUPUIS

La richesse des profils et des parcours des étudiants de l’IRAM, et leur motivation à mener à bien leur projet professionnel, inspirent respect et humilité

Deborah FRIES

Il est essentiel d’outiller avec bienveillance et rigueur les étudiants afin de construire leur avenir professionnel.

DEROY Mélanie

DEROY Mélanie a un parcours scolaire classique avec à la clé un diplôme d’institutrice primaire. Elle se rend vite compte qu’elle n’a pas envie d’exercer ce métier-là et décide de s’orienter vers la formation Bibliothécaire Documentaliste. Elle obtiendra son baccalauréat en 2009.
La lauréate travaillait dans l’enseignement tout en suivant les cours du soir. Elle a été repérée lors d’un entretien pour une place de bibliothécaire à Erquelinnes mais n’a finalement pas obtenu le poste. En 2008, la bibliothèque d’Ham-sur-Heures-Nalinnes la contacte et lui propose un mi-temps, elle obtiendra plus tard dans la même année un temps-plein tout en ayant la possibilité de terminer ses études de bibliothécaire-documentaliste. Voilà 7 ans que notre ancienne étudiante travaille dans ce réseau.
Son choix s’est porté tout naturellement sur l’IRAM Promotion Sociale car elle cherchait une formation pour devenir bibliothécaire en cours du soir et proche de son domicile à Mons.
Son parcours scolaire a connu des hauts et des bas car il ne fût pas toujours facile de concilier sa vie professionnelle (surtout à temps-plein) et ses études.
Cependant, elle souligne de très bonnes rencontres avec des enseignants qui motivaient leurs élèves au maximum. Pour en citer quelques-uns, Mme GOBEAU, Mlle LIETARD, Mme MOINS… qu’elle remercie beaucoup ! DEROY Mélanie estime avoir suivi une formation de qualité dont elle n’a pas eu à rougir une fois arrivée sur le terrain.
Actuellement, elle se sent bien dans la bibliothèque où elle travaille car cela correspond à ses envies et à son tempérament : bibliothèque dynamique et au service de ses lecteurs. Il y a beaucoup d’interactivité avec ceux-ci et d’animations…
Son souhait ? Pouvoir y travailler encore très longtemps !!!
Selon notre lauréate, la qualité de notre formation tient essentiellement sur la qualité de l’enseignement qui est prodigué par nos enseignants. Il est intéressant que ceux-ci aient une expérience sur le terrain pour pouvoir la transmettre aux étudiants