Qui sommes-nous?

L'Institut Reine Astrid de Mons - Enseignement de Promotion Sociale

propose

  • aux étudiants,
  • aux demandeurs d’emploi,
  • aux travailleurs,
  • aux seniors, …

en soirée et/ou le samedi
un enseignement organisé en modules, aux niveaux secondaire et supérieur de type court.
Les attestations de réussite et les diplômes sont certifiés par la Communauté française.

Notre volonté

  • Organiser des formations en partenariat avec le secteur marchand et non marchand
    (par exemple : Entreprises, CEFORA, Organismes d’insertion professionnelle ou de formation permanente, etc.).
  • Offrir la possibilité de compléter une formation initiale.
  • Permettre d’acquérir un titre d’études au-delà de l’enseignement ordinaire.
  • Assurer la formation professionnelle et continue des travailleurs.
  • Etre un outil souple et permanent pour former à tout âge et tout au long de la vie.

 

Qu’est ce que l’enseignement modulaire

L’enseignement de promotion sociale organise les cours selon un système cohérent d’unités d’enseignement capitalisables. Toute unité d’enseignement peut être associée à d’autres en vue d’atteindre un ensemble global de compétences lié à une profession, à une qualification professionnelle ou à un titre d’études. L’ensemble des unités ainsi associées constitue une section. A l’intérieur d’une section, les unités d’enseignement peuvent exister (voir schéma ci-dessous):

  • soit de manière autonome
  • soit dans une chronologie simple: pour pouvoir accéder à une unité particulière, il faut avoir réussi préalablement une autre unité ou faire la preuve qu’on en maîtrise les acquis d’apprentissage

 

 

Chaque section comporte une unité d’enseignement  » épreuve intégrée  » qui a pour but de vérifier si l’étudiant maîtrise, sous forme de synthèse, les capacités couvertes par les unités déterminantes (unités dont les acquis d’apprentissage sont considérés comme fondamentaux). L’efficacité d’un système d’unités d’enseignement capitalisables implique:

  • des dossiers pédagogiques spécifiques à chaque unité d’enseignement
  • la définition des capacités préalables requises
  • un programme et des acquis d’apprentissage à maîtriser à l’issue de chaque unité
  • la possibilité de valoriser des compétences acquises en dehors de l’enseignement
  • l’octroi possible de dispenses à l’intérieur des unités
  • la transparence du système.

 

Historique de l’établissement

Des cours du soir à la promotion sociale – de 1907 à nos jours

Dès sa formation en 1907, l’Ecole Saint-Luc organise des cours du soir ainsi que des cours du samedi et du dimanche. Cet enseignement s’adresse à de jeunes travailleurs retenus par leurs occupations en journée.

Lorsqu’en 1932, le législateur belge promulgua la première loi sur l’enseignement technique, il reconnut ces cours dans une catégorie B et sous la dénomination de COURS DU SOIR. Par la suite, ils devinrent des COURS A HORAIRE REDUIT, s’étalant sur 3 à 4 ans et débouchant sur un diplôme légal.

Les matières concernaient deux domaines :

  • Le domaine artistique : arts décoratifs, dessin de construction, dessin d’architecture, peinture de bois et marbre, modelage, sculpture.
  • Le domaine technique : menuiserie, ajustage, tournage, soudure, électricité, automobile.

Avec l’évolution de la vie sociale et des loisirs, ces cours ont pris de plus en plus place le samedi toute la journée. De nouvelles techniques sont apparues : expertise automobile, moteurs thermiques, régulation automation, géomètre-expert, immobilier… Des formations courtes (maximum un an) en hydraulique, pneumatique, gestion des chantiers de la construction, en informatique, gestion, technologie, ont également été organisées.

Ces cours à horaire réduit s’appellent alors cours de PROMOTION SOCIALE.

En 1973, le législateur accorde à ces étudiants des avantages sous forme de crédits d’heures qui leur permettent de s’absenter de leur entreprise pour assister aux cours ou préparer leurs examens.

Deux écoles de Promotion Sociale, l’une pour l’enseignement secondaire, l’autre pour l’enseignement supérieur de type court vont se développer. En 1998-99, elles fusionneront.